churchill - AVE Canada eTA

La capitale mondiale des ours polaires se trouve au Canada.

La province canadienne du Manitoba abrite une petite ville nichée à l’ouest de la Baie d’Hudson, au bord de l’estuaire de la rivière Churchill dont elle partage le nom.

La ville de Churchill présente quelques données historiques curieuses et intéressantes. Par exemple, elle doit son nom à John Churchill, premier duc de Marlborough qui a vécu au XVIIème siècle, un ancêtre de celui qui deviendrait le célèbre premier ministre britannique Winston Churchill.

churchill

Mais sa célébrité, Churchill la doit à sa faune sauvage qui est son attrait majeur et sa source de richesse. Avec le développement du tourisme vert, les autorités locales de Churchill ont décerné à leur ville le titre de Capitale Mondiale des Ours Polaires.

Cela tient au fait qu’à Churchill, les ours polaires prennent leurs aises et que chaque année, à partir du début du mois d’octobre, des groupes de ces ours atteignent  les environs de la baie d’Hudson au moment où la surface du lac gèle. Quand les eaux solidifiées deviennent praticables, les ours se rapprochent de Churchill pour aller chasser leur nourriture préférée : les phoques annelés qui peuplent également la région.

Ainsi, non seulement on peut observer les ours polaires à proximité de la ville très facilement, mais encore il n’est pas rare que certains spécimens s’aventurent jusque dans les rues de la localité.

Des animaux carnivores de 350 à 680 kg, ou des mâles adultes qui peuvent peser près d’une tonne lorsqu’ils sont particulièrement grands, ne peuvent pas précisément passer inaperçus dans une ville. Alors, les visiteurs reçoivent des instructions précises des habitants de Churchill (qui sont formés depuis l’école primaire) sur la manière de réagir quand on rencontre un de ces plantigrades.

La ville dispose de pièges à ours (des pièges qui ne sont pas mortels) destinés à capturer, dans la mesure du possible, les animaux qui se dirigent vers la ville. Une fois attrapés, ils sont transférés vers un centre qui les remet en liberté dans des zones où ils ne représentent pas un danger, et ce d’une façon très élégante : on leur fait faire une promenade confortable, accrochés à un hélicoptère.

Comme nous l’avons déjà dit, la ville vit essentiellement du tourisme lié à la nature. Les touristes ne la visitent pas pour sa température agréable, de 12°Celsius en été à –27°réfrigérants en hiver ! Ils viennent à Churchill principalement pendant la période propice à l’observation de plus de 1200 ours polaires, environ 3000 baleines belugas, d’innombrables phoques annelés, près de 200 espèces d’oiseaux et pour admirer de merveilleuses aurores boréales d’août à septembre.

Les visiteurs peuvent louer les célèbres véhicules Tundra Buggy pour effectuer des séances d’observation et des safaris photo en excursions organisées. Ils pourront également profiter des nuits gelées dans les champs de glace grâce aux Tundra Lodge, des caravanes spéciales motorisées avec toutes les commodités qu’on puisse trouver sur des roues.

Pour finir, un détail extrêmement curieux : à Churchill, en règle générale, les véhicules ne se verrouillent pas pour deux raisons : premièrement, pour que chacun puisse s’y réfugier s’il est attaqué par un ours. Deuxièmement, parce que Churchill n’est relié au reste du monde par aucune route

Alors, personne ne pourra aller bien loin s’il vole votre véhicule à Churchill !

top